Export vers l'Algérie

Suite à un communiqué de la DGAl, les exportations vers l’Algérie sont suspendues depuis le 28 juin 2018, du fait de la notification à l’OIE de cas de Fièvre Aphteuse en Kabylie.

Le site exp@don qui gère les conditions d'exports et les certificats a été mis à jour.

Déclaration d'estive

  • Estives individuelles
  • Estives collectives
  • Pensions

Pensez à réaliser vos déclarations !

Et pour tous renseignements, n'hésitez pas à nous contacter.

Les signes cliniques du virus FCO BTV4 et BTV8

Des manifestations cliniques sont décrites pour l’infection par les virus de la fièvre catarrhale ovine (BTV) de sérotypes 4 et 8 en France métropolitaine (FCO-4 et -8).
Concernant la FCO-8, des commémoratifs ont été recueillis pour 75 des 94 foyers cliniques bovins détectés entre le 16 août 2017 et le 24 janvier 2018. Les signes cliniques les plus fréquents étaient :

  • l’abattement et la dépression (41 %),
  • la chute d’appétit
  • l’anorexie (35%),
  • l’avortement (32 %).

Cependant, même si la FCO peut entraîner des avortements (avec infection de l’avorton), un lien de causalité n'a pas pu être déterminé pour la plupart des foyers dû à l'absence d’analyse sur l'avorton. Une révision des critères de suspicion clinique de FCO est donc en cours, incluant les avortements, avec des modalités de confirmation biologique adaptées.
Des signes cliniques ont également été rapportés chez des ovins et des caprins infectés par le virus BTV-4 en Corse. Les signes cliniques les plus fréquents étaient :

  • l’abattement ou la dépression (78 %),
  • l’œdème de la face, inter-mandibulaire ou du mufle (42 %),
  • le jetage nasal,
  • la perte d’appétit ou l’anorexie,
  • l’hyperthermie (33 %).

Aucun foyer clinique de FCO-4 n'a été détecté en France continentale à ce jour.

Cependant, le faible nombre de foyers détecté depuis novembre 2017, majoritairement durant une période d’inactivité vectorielle, laisse envisager une possible apparition de foyers cliniques au printemps-été 2018.

La surveillance événementielle est donc fondamentale afin de surveiller les évolutions possibles de la circulation virale et de l’impact clinique du BTV-4.

Plus d'infos en suivant ce lien (Bulletin Epidémiologique de l'ANSES).

Moins de mammites, moins de soucis!

Dans cette vidéo Willem SCHIPPER, éleveur dans la Meuse, revient sur son expérience des mammites.

« On a introduit deux autres cheptels et suite à cela on a eu des mammites. »

Face à cette situation, il a fait appel à sa conseillère et, ensemble, ils ont défini un plan d’actions avec notamment la désinfection des manchons trayeurs.
Cette vidéo a été réalisée dans le cadre du programme « les mammites, j’anticipe ».

Ce plan national, lancé en 2013 par le C.N.I.E.L. et ses partenaires vise à apporter aux éleveurs et à leurs conseillers les éléments nécessaires à la maîtrise des mammites : outils, formations, informations…

Voir la vidéo